Logo préfècture région

Syndic des gens de mer (SGM - GUYANE)

publié le 17 novembre 2016 (modifié le 26 octobre 2017)

NATURE

Voie d’accès : concours externe - sans concours - spécialité navigation et sécurité

Catégorie statutaire : C
Session : 2017
Ouvert aux ressortissants UE : Non
Ouvert hors UE : Non

FONCTIONS

Les fonctions exercées par les Syndics des gens de spécialité « navigation-sécurité » (ou « nav-séc ») peuvent être de deux types :

- fonctions d’agent de contrôle au sein d’une unité du dispositif de contrôle et de surveillance des affaires maritimes : Unité littorale des affaires maritimes (ULAM), Vedette régionale de surveillance, ou Patrouilleur hauturier des affaires maritimes ;

- fonctions d’inspecteur de la sécurité des navires et de la prévention des risques professionnels maritimes, au sein d’un Centre de sécurité des navires (CSN) ou d’une Unité littorale des affaires maritimes.

Des sentinelles de la mer et du littoral

Les Syndics des gens de mer exerçant les fonctions de contrôle sont chargés de la surveillance et de l’inspection de l’ensemble des activités civiles exercées en mer. Spécialement habilités par la loi, ils mettent en œuvre des pouvoirs de police en mer (navigation, pêches, environnement marin, plaisance, etc.) et à terre (filières de la pêche maritime). Ils accomplissent les tâches administratives et matérielles liées à ces missions. Ils jouent également un rôle d’information – notamment réglementaire – de conseil et de prévention auprès des acteurs de la mer, qu’il s’agisse des professionnels de la mer ou des navigateurs de loisir.

Les Syndics des gens de mer exerçant les fonctions d’inspecteurs de la sécurité des navires et de la prévention des risques professionnels sont chargés de veiller à la sécurité des navires de moins de 24 mètres, la sauvegarde de la vie humaine en mer, l’habitabilité à bord et la prévention de la pollution. A ce titre, ils vérifient et attestent la conformité réglementaire du navire et des conditions de travail des marins à bord, et conseillent l’armateur et son équipage sur l’ensemble des règles et bonnes pratiques du matériel de sécurité, de travail et de prévention de la pollution.

Un métier opérationnel et régalien

Les fonctions des Syndics des gens de mer de spécialité « nav-séc » s’exercent en grande partie sur le terrain, à terre ou en mer. Ils doivent donc remplir des conditions d’aptitude physique propres à ce métier et au milieu maritime, comprenant notamment l’aptitude à la navigation, à l’exercice de missions de police et de répression. Cette aptitude médicale est délivrée par un médecin du Service de santé des gens de mer et doit être renouvelée annuellement.

Les Syndics des gens de mer travaillent la plupart du temps en équipe ou en équipage, au sein d’une unité de contrôle ou d’une commission de visite de navire.

Par ailleurs, compte tenu du caractère régalien de leurs missions, les Syndics des gens de spécialité « nav-séc » :

- peuvent être amenés à porter des armes, et doivent dès lors obtenir une aptitude médicale spécifique et une autorisation de port d’arme délivrée à l’issue d’une formation qualifiante. Ils peuvent aussi, selon leurs fonctions, porter l’uniforme ;

- doivent respecter le secret professionnel, le principe de loyauté et le principe de neutralité du service public.

RECRUTEMENT

CONDITIONS D’ACCÈS

Les candidats doivent :

  • être de nationalité française ;
  • remplir les autres conditions générales d’accès aux emplois publics : jouissance des droits civiques, compatibilité des mentions figurant au bulletin n°2 du casier judiciaire avec les fonctions postulées, régularité de la position du candidat au regard des dispositions du code du service national.
Calendrier
Ouverture des inscriptions 8 septembre 2017
Clôture des inscriptions 9 octobre 2017
Écrits -
Résultats admissibilité -
Dossier RAEP -
Oraux à partir du 28 novembre 2017
Résultats d’admission -

INSCRIPTIONS

Avis de recrutement sans concours SGM Guyane (format pdf - 150.4 ko - 08/09/2017)

TEXTES DE RÉFÉRENCES

  • Décret n°2000-572 du 26 juin 2000 portant statut particulier du corps des syndics des gens de mer ;
  • Arrêté du 26 mars 2004 fixant les conditions d’aptitude physique des contrôleurs des affaires maritimes et des syndics des gens de mer à l’exercice des fonctions de la spécialité navigation et sécurité.
  • Arrêté du 31 août 2017 autorisant l’ouverture au titre de l’année 2017 d’un recrutement sans concours dans le grade de syndic des gens de mer, spécialité « navigation et sécurité » au ministère de la transition écologique et solidaire et fixant le nombre de places offertes.
  • Arrêté du 24 octobre 2017 (format pdf - 75.8 ko - 26/10/2017) fixant la composition de la commission pour le recrutement sans concours dans le grade des syndics de gens de mer - spécialité navigation et sécurité - au ministère de la transition écologique et solidaire au titre de l’année 2017.

SE PRÉPARER AUX CONCOURS

RÉSULTATS
Résultats d’admissibilité ou d’admission (non disponible actuellement)

CARRIÈRE

Les Syndics des gens de mer constituent un corps spécialisé d’agents de catégorie C de la fonction publique, exerçant des fonctions techniques au sein de l’administration des affaires maritimes.

Des formations adaptées

Dès leur première année d’affectation, les Syndics des gens de spécialité « nav-séc » sont formés à leur nouveau métier à l’École nationale de la sécurité et de l’administration de la mer (ENSAM), à Nantes. Ils détiennent le statut de fonctionnaire stagiaire, rémunéré, pendant la première année et, s’ils ont donné satisfaction, sont définitivement titularisés à l’issue de celle-ci.

Ils bénéficient au cours de leurs affectations des formations continues dispensées par l’ENSAM et nécessaires à leur progression et à l’adaptation aux missions qui leur sont confiées.

Des affectations et perspectives d’évolution variées

Les Syndics des gens de spécialité « nav-séc » peuvent être amenés à exercer leurs fonctions en métropole ou outre-mer, au sein d’une des 24 unités littorales ou 5 unités hauturières des affaires maritimes, ou d’un des 20 Centres de sécurité des navires français.